Dexaméthasone dans le diabète

Dexaméthasone dans le diabète

Le 17 mai 2024

Les implants de dexaméthasone intravitréen (DEX) seraient-ils un bon traitement complémentaire des anti-VEGF dans les œdèmes maculaire diabétique ?

Une étude de cohorte suisse s’est penchée sur la question.

Cette étude est une étude rétrospective sur dossier.

Ont été analysés 95 yeux (89 patients) présentant un œdème maculaire diabétique (OMD) qui ont eu un implant de DEX après un minimum de six mois de traitement par anti-VEGF. L’acuité visuelle la mieux corrigée (BCVA), l’épaisseur  centrale (EMC) et la fréquence d’injection ont été étudiées.

 

Résultats

Avant le premier implant :

Une moyenne de 16,0 ± 13,3 d’injections d’anti-VEGF sur 32,5 ± 22,4 mois avaient été faites

Après le premier implant les patients seront traités par :

– DEX en monothérapie (22,1%)

  • une combinaison de DEX et anti-VEGF (44,2%)
  • une monothérapie d’anti-VEGF (25,3%)
  • Aucun aucun traitement (8,4%)

 

Le nombre danti-VEGF a considérablement diminué, passant de 6,4 lannée précédente à 1,6 lannée suivante. Les auteurs n’ont pas discriminés les patients traités uniquement par anti-VEGF et les patients traités par l’association avec DEX.

Le nombre d’implants DEX supplémentaire nécessaires la première année : 2,1 ± 1,3

La deuxième année : 1,3 ± 1,4

Donc finalement, un nombre d’injections total très limité comparé à ce qui se passait auparavant. (p<0,001) (en discutant avec les auteurs, ils concluent à la moitié moins dinjections)

L’acuité visuelle est restée stable, et l’épaisseur maculaire centrale a considérablement diminué : de 477,7±141,0 à 320,4±125,5 μm (p<0,001)

La présence de liquide rétinien a diminué de 98,0 % à 61,1 % (p=0,021)

 

Pour ce qui concerne la tolérance :

  • 26,3 % des yeux ont eu un traitement contre le glaucome
  • 4,2 %, une chirurgie du glaucome, et
  • 1,1 % une chirurgie de la cataracte.

Notons que dans cette étude il n’y avait pas de limite d’âge, ce qui peut être un facteur confondant pour la cataracte.

 

Conclusion

Dans ce contexte de vie réelle, l’ajout de DEX à la thérapie anti-VEGF a atténué le fardeau du traitement, tout en maintenant une fonction visuelle stable. Les auteurs soulignent la pertinence de l’intégration du DEX comme option de traitement complémentaire chez les patients atteints d’OMD ayant une réponse insuffisante au traitement anti-VEGF.

 

Référence

Intravitreal Dexamethasone Implant in anti-VEGF Pretreated Diabétique Macular Edema a Swiss Cohort Study

 

Session Poster jeudi 9 mai

Poster N° : B0173

Résumé N°: 6263 – B0173

 

Auteurs : Ferhat Turgut, Gabor Mark Somfai2 Christoph Tappeiner et al.