en direct de l'arvo 2024

 Metformine et DMLA

Une étude observationnelle recherchant le lien entre la Metformine et la DMLA atrophique chez les diabétiques et les non diabétiques.

Par le Dr Isabelle Aknin, en direct de l'ARVO

Le 12 mai 2024

La Metformine à la réputation d’avoir une action anti-âge, et de plus en plus de patients en prennent, même en l’absence de diabète. Des données récentes ont suggéré que cette molécule pouvait diminuer le risque d’apparition de la DMLA.

A été présentée ce dimanche une étude observationnelle recherchant le lien entre la Metformine et la DMLA atrophique chez les diabétiques et les non diabétiques.

L’étude antérieure

Une étude antérieure cas contrôle sur des patients non diabétiques avait montré un rôle préventif de l’évolution de l’atrophie : 144 147 patients avec DMLA atrophique et 144 530 témoins sans DMLA atrophique.

Une dose basse à modérée de Metformine sur deux ans avait réduit le risque de progression ou d’apparition de DMLA atrophique :

  • < 270g: OR 0,82 (-18% de cas)
  • 271 à 600 g: OR 0,86 (-14% de cas)

L’étude actuelle

C’est une étude cas-contrôle où les patients sont repérés en fonction de leur codage dans Medicare entre 2016 et 2021. Ils ont sélectionné les patients de plus de 60 ans, et on cherché le code pour la DMLA atrophique. Puis ils se sont procuré la date du diagnostic et des images. Toute atrophie, même minime, était validée. La prise de Metformine devait être au moins antérieure d’un an à la première visite ophtalmologique et documentée.

Ils ont enfin séparé les patients qui étaient diabétique de ceux qui ne l’étaient pas.

Résultats

10 505 cas de DMLA atrophique et 10 502 cas contrôle, sans DMLA atrophique, ont été repérés (mêmes données démographiques dans les deux groupes).

Les non diabétiques

  • 7 611 DMLA atrophique sans diabète
  • 7 608 témoins sans DMLA ni diabète

Les diabétiques

  • 2894 (27,6%) diabétiques avec DMLA atrophique
  • 1278 (12,2%) diabétiques sans DMLA atrophique

Patients prenant de la Metformine (diabétiques ou non)

  • 1149 cas de DMLA atrophique (10,9%)
  • 1277 cas sans DMLA atrophique (12,2%)

Non diabétiques prenant de la metformine

  • 29 cas de DMLA atrophique (0,4%)
  • 63 cas sans diabète ni DMLA atrophique (0,8%)

Pour les non diabétiques la prise de Metformine aurait diminué le risque d’apparition de l’atrophie de 47 % (!)

Pour les diabétiques, la prise de Metformine n’a diminué le risque d’apparition de la DMLA atrophique que de 12 %

C’est bons résultats sont différents de ceux de l’étude précédente.

Cette différence peut s’expliquer par le fait que, dans l’étude précédente, la DMLA était déjà présente, et on cherchait la prévention de la progression de l’atrophie, alors que dans cette étude-ci, il s’agit de cas moins évolués : la prévention de l’apparition des premiers signes d’atrophie.

Conclusion #takehomemessage

Les auteurs concluent qu’à l’heure où nous n’avons que peu de traitement pour cette DMLA atrophique, et où les traitements à notre disposition ne serviraient qu’à ralentir la chute d’acuité visuelle, il pourrait être intéressant d’avoir un traitement « préventif ». Bien sûr, des études complémentaires (prospectives) sont nécessaires… souvenons-nous du Mediator …

Référence

Metformin protects against new-onset ICD coding of geographic atrophy: findings from a national case-control study / Abstract Number: 377 / AuthorBlock : John Moir, Max Hyman, Andrea Flores et al.

Étiquettes : , , ,