Dr Philippe Schauer, Bordeaux

De l'autre côté du miroir

Rencontre avec Philippe Schauer, associé à la Clinique des yeux de Bordeaux

Il a choisi médecine pour l’ophtalmologie, fasciné par la saga Star Wars, les lasers, etc. En plus de son activité, il organise le célèbre et original congrès In Retina Veritas à Saint-Emilion, révélateur de son goût pour LE vin et sa symbolique.

Le 30 mai 2024

Il a choisi médecine pour l’ophtalmologie, fasciné par la saga Star Wars, les lasers, etc. En plus de son activité, il organise le célèbre et original congrès In Retina Veritas à Saint-Emilion, révélateur de son goût pour LE vin et sa symbolique. Aujourd’hui, son vœu serait de traiter enfin les maladies génétiques rétiniennes. Rencontre avec un Padawan devenu Jedi !

On ne devient pas ophtalmologiste par hasard. Pourquoi avez-vous choisi cette spécialité ?

Philippe Schauer.  Cela peut faire sourire mais j’ai étudié la médecine pour l’ophtalmologie ! spécialité dont je rêvais dès la première année. Enfant, j’ai baigné dans la saga Star Wars, les lasers, les yeux bioniques de Steve Austin, la conquête spatiale, les capacités visuelles des pilotes. J’adorais l’idée de microchirurgie…sans trop de sang !

Qu’est-ce qui vous passionne le plus dans votre activité au quotidien ?

Philippe Schauer. Conserver au mieux, redonner la vue à un patient, voir dans sa démarche, son sourire, la réussite du geste réalisé, du traitement proposé, je crois qu’il n’y a rien de rien de plus exaltant.

Quel événement vous a le plus marqué dans votre vie professionnelle ? Pourquoi ?

Philippe Schauer. Alors que j’effectuais un inter CHU à l’hôpital Saint-Roch de Nice, le Professeur Gastaud m’appela un vendredi après-midi car il venait de réceptionner dans un carton un des premiers OCT de France. Tous les internes étaient partis. Nous étions tous les deux à déballer sa boîte de protection, sans technicien commercial, sans savoir où placer l’examinateur et l’examiné. Tout de suite, les premières images, même terriblement pixelisées étaient époustouflantes. On aurait dit deux enfants à Noël. Je n’ai jamais oublié ce moment.

Innovant par nature, le domaine de l’ophtalmologie n’en finit pas d’évoluer. Quelle est l’innovation (ou la recherche en cours) qui attire le plus votre attention actuellement ?

Philippe Schauer. J’attends bien sûr, comme beaucoup de confrères, le développement pratique des thérapies géniques et à partir de cellules souches, afin de contrer le vieillissement rétinien de nos patients et traiter enfin les maladies génétiques rétiniennes.

Vous êtes aussi organisateur du congrès In Retina Veritas (dans les vignes). Qu’est-ce qui a motivé votre implication, votre engagement pour vous lancer dans cet événement ?

Philippe Schauer. J’adore les temps d’échanges et de partage des connaissances, les questions qui fusent, les remarques innovantes, non préparées, spontanées. Saint-Émilion est un site historique de réflexions et de convergences d’idées d’hommes du monde entier autour du vin et de toute sa symbolique. Il me paraissait évident d’y organiser ce congrès tous les deux ans et d’y partager dans le convivialité toutes les dernières connaissances en ophtalmologie, et tout particulièrement dans le domaine de la rétine bien sûr car « In Retina Veritas »!

À l’aune de votre expérience, quel conseil donneriez-vous à un jeune ophtalmologiste ?

Philippe Schauer. Je commencerais par le féliciter pour avoir fait le choix de la plus belle des spécialités. Je l’inviterais à rester à l’écoute des attentes de ses patients dont les besoins visuels exigés par le monde moderne n’ont pas de limites d’âge. Enfin, je l’encouragerais à rester attentif à toutes les innovations et résolument optimiste avec les progrès dont notre spécialité va encore bénéficier dans les années à venir.

Un génie apparaît et vous propose de faire 3 vœux (professionnels). Quels seraient-ils et pourquoi ?

Philippe Schauer. Il y a tellement encore d’attentes !!!… En chirurgie vitréo-rétinienne : un laser multi spot type navilas intégré au microscope opératoire pour pouvoir réaliser un traitement laser ciblé ou étendu type PPR en un seul temps guidé par images numérisées acquises en pré ou per opératoire (OCT + angio), pourquoi pas commandé par la pensée et l’intermédiaire d’un casque de réalité augmentée et un substitut du vitré qui aurait le même indice de réfraction et une densité supérieure à l’eau pour permettre un tamponnement efficace, mais non agressif de la rétine et qui pourrait être laisser à demeure. En rétine médicale : un anti-corps monoclonal à 3 bras : anti angiogénique, anti-atrophique et antifibrotique !

Question subsidiaire : quel Bordeaux recommanderiez-vous pour accompagner l’été à venir ?

Philippe Schauer. À côté des grands classiques que sont les magiques vins rouges de St Émilion ou Pomerol qui feront toujours rêver, je recommanderai pour l’été et pour innover les blancs secs du Sauternais qui ont le vent en poupe comme le R de Château Romer, un blanc atypique, produit à base de cepage Semillon. Ce blanc sec de Sauternes est vendangé à la fin du mois d’Août pour délester les pieds de vigne et permettre de concentrer les grappes qui restent sur pied. Cette technique avait été mise au point par le Château Yquem il y a plus de 50ans. Il offre une couleur soutenue et des arômes d’agrumes.