Ghréline

en direct de l'arvo 2024

Un biomarqueur de rétinopathie diabétique : le taux de ghréline circulante

Le rôle de la ghréline dans la rétinopathie diabétique.

Par le Dr Isabelle Aknin, en direct de l'ARVO

Le 12 mai 2024

La ghréline, c’est quoi ?

La ghréline est une hormone digestive qui stimule l’appétit : son taux est élevé avant les repas et diminue à mesure que l’estomac se remplit.

Des données suggèrent que la ghréline induit une hyperglycémie, impliquant l’inhibition de l’insulinosécrétion et une libération de glucagon.

Elle a PLEIN d’actions physiologiques : endocrine, cardiovasculaire, immunitaire… Qui dort dîne : le taux de ghréline augmente lorsqu’on manque de sommeil.

La ghréline est produite dans la rétine, et son récepteur (GHSR-1a) par les cellules de l’épithélium pigmentaire.

Les diabétiques de type II ont un taux anormal de ghréline et ils ont tendance à avoir un sentiment de satiété plus tard qu’une personne normale. Difficile de contrôler son poids dans ces conditions.

L’étude

Le taux sérique de ghréline totale (TG), de ghréline acétylée (AG), de ghréline désacétylée (DAG), a été mesuré chez des patients à différents stades de rétinopathie diabétique (RD) :

  • 12 patients témoins
  • 15 patients diabétiques sans rétinopathie
  • 15 patients avec rétinopathie non proliférante
  • 15 patients avec rétinopathie proliférante

Ils ont aussi mesuré la neutrophile élastase (NE), produite par les neutrophiles actifs, qui serait impliquée dans l’atteinte capillaire aux premiers stades de RD.

Résultats

TG et AG étaient significativement diminués dans les rétinopathies non proliférantes comparés aux diabétiques sans rétinopathie.

TG et AG étaient significativement diminués dans les rétinopathies proliférantes comparés aux rétinopathies non proliférantes.

Le taux d’AG est inversement associé au stade de RD, au taux de neutrophiles circulants et au taux de NE.

De plus, le taux de NE était significativement élevé dans les rétinopathies non proliférantes comparé aux diabétiques sans rétinopathie.

Et le taux de NE était significativement élevé dans les rétinopathies proliférantes comparé aux rétinopathies non proliférantes.

Conclusion #takehomemessage

Le taux sérique de ghréline, et en particulier de ghréline acétylée, ainsi que le taux de neutrophile élastase peuvent être considérés comme des biomarqueurs systémiques de la progression de la rétinopathie diabétique.

Références

Role of circulating acylated ghrelin in diabetic retinopathy / Abstract Number: 873 – B0513 / AuthorBlock : Ernesto Marano, Maria Consiglia Trotta, Carlo Gesualdo et al.